Masatoshi Nakayama

Masatoshi Nakayama est né le 6 avril 1913 à Tokyo. Descendant d’une lignée de samouraïs, il est initié très jeune au kendo. Il débute également le judo dès l’âge de 10 ans. Nakayama rencontre Funakoshi en 1932 à l’université de Takushoku où il débute des études de Chinois. La pratique est encore assez restreinte à cette époque. Il est immédiatement séduit par le karaté-do et le pratique assidûment sous la tutelle de Funakoshi jusqu’à la fin de ses études en 1937. Il part alors en Chine, en qualité d’interprète, et ne rentre au Japon qu’en 1946, dans un pays dévasté par la guerre. Pendant son séjour en Chine, Nakayama continue de perfectionner son karaté et il s’intéresse à différents styles de combat chinois. Une grande partie des modifications qu’il apporte aux katas par la suite est influencée par ce séjour en Chine.

En 1949, Nakayama, alors âgé de 36 ans, élabore le programme technique et l’organisation de la toute nouvelle Association japonaise de karaté (JKA). Suite à quelques querelles et rivalités concernant l’orientation du Shotokan, notamment en ce qui concerne les assauts libres de Jiyu Kumite et la notion de compétition sportive arbitrée, plusieurs anciens partent ou démissionnent en 1953-1954, laissantNakayama seul à la tête de la JKA en 1955. Il avait, en 1951, introduit le Jiyu Kumite lors des passages de grades. Dès 1954, il travaille au développement du karaté par le biais de la compétition. MaîtreFunakoshi n’était pas du tout d’accord au début, mais Nakayamaréussit à le convaincre que les tournois étaient la meilleure façon de présenter le karaté au public. Assisté par Teruyuki Okazaki, il structure les concepts et les règlements de compétition, qui sont d’ailleurs encore utilisés aujourd’hui. Il attend cependant le décès de maître Funakoshipour organiser, en octobre 1957, les premiers Championnats du Japon, remportés par Hirokazu Kanazawa. L’événement fut un succès.

À partir de cette époque, la JKA forme et envoie des instructeurs professionnels hautement qualifiés partout à travers le monde. En Amérique, c’est à Teruyuki Okazaki qu’est confiée, en 1961, la tâche de faire connaître l’enseignement de maître Funakoshi. Cette même année, Nakayama porte à 8 le nombre de dans en vigueur.Funakoshi de son vivant n’a jamais octroyé de grade supérieur à 5e dan. En 1965, Nakayama publie Dynamic Karate, un traité écrit après de longues réflexions sur de nouvelles méthodes d’enseignement du karaté, inspirées par ses connaissances en biomécanique. Ce texte analyse en détail la théorie des postures, l’utilisation des hanches et l’équilibre, en plus de nombreuses techniques d’attaques et de défenses. En 1977, le premier Best Karate est édité, et la série de onze volumes est complétée en douze ans. Ces ouvrages comportent de nombreuses photographies des meilleurs instructeurs de la JKA démontrant les techniques de base, des applications et des stratégies de kumite, ainsi que plusieurs katas. Nakayama meurt le 14 avril 1987, à l’âge de 74 ans. Jusqu’à sa mort, il a voyagé outre-mer afin d’enseigner et de transmettre l’essence du karaté dans le monde entier.

Références

Funakoshi, Gichin (1925). Karate Jutsu. Budo Éditions-Les Éditions de l’Éveil. Traduction française 2001.

Funakoshi, Gichin (1943). Karate-Dô Nyûmon. Budo Éditions, Les Éditions de l’Éveil. Traduction française 2000.

Nakayama, Masatoshi (1977). Best Karate 1, Comprehensive. Kodansha International.

Portocarrero, Pierre (1996). Shotokan, l’héritage de Funakoshi. Le livre d’or du Karaté. Karaté Bushido, hors série no 16. pp. 54-72.

Portocarrero, Pierre (1996). Okinawa, les origines du karaté. Le livre d’or du Karaté. Karaté Bushido, hors série no 16. pp. 6-15.


Publicités